SOCIÉTÉ

La journée de l'Homme

Pour quoi ne pas fêter la journée mondiale de l homme?

 Le 8 mars est la journée internationale de la femme. Une occasion de rappeler la lutte des femmes, le chemin traversé et qu’elles traversent toujours pour atteindre une reconnaissance de leurs droits et capacités intellectuelles.Gloria Steinem dit : « L’histoire de la lutte des femmes pour l’égalité n’appartient pas à une seule féministe, ni à une quelconque organisation, mais aux efforts collectifs de tous ceux qui se soucient des droits de l’Homme ».

C’est donc faire preuve de justice que de parler des hommes aussi et de leurs difficultés. Dans notre société marocaine, le terme « rajel » qui veut dire tout simplement « homme » est synonyme de force, de virilité, d’intelligence, de courage… un ensemble de critères qui décrivent « le superman » des dessins animés. En gros un homme sans faiblesses, sans manques…

Pour beaucoup d’hommes, encore aujourd’hui, cela reste un idéal à atteindre. Une quête qui commence dès le plus jeune âge pour se poursuivre à l’âge adulte.

Malheureusement cette quête entraîne quelques hommes vers un manque d’estime, un manque de confiance…voire même vers une dépression. Car oui pleurer, se montrer doux, s’attendrir … peuvent encore être des comportements interdits pour l’homme dans les sociétés patriarcales.

En somme, cette bataille que livrent beaucoup d’hommes est perdue d’avance car cet idéal est impossible à atteindre.

Et pire encore, cela peur rendre le combat pour l’égalité homme-femme plus dur. L’homme se sentant déstabilisé et en perte de repère se montrera résistant ET/ou s’opposera à cette égalité qui sera vécue comme un danger pour sa masculinité. Si les femmes, à qui le droit de montrer et exprimer leurs faiblesses et leurs émotions a toujours été accordé et reconnu, réussissent à s’affirmer dans la société, à accomplir ce qu’un homme peut accomplir, pour beaucoup d’hommes cette égalité ne peut être vue que comme un danger.

Car ils voient là la preuve de leurs manques, ces critères qu’ils ont appris à cacher pour être « rajel « . Ces mêmes critères n’empêchent pas les femmes d’atteindre la même place que l’homme, de réussir…

L’homme se rend alors compte que cette éducation inculquée depuis l’enfance sur le mode : « toi tu es un homme, tu ne dois pas pleurer, tu dois être fort, tu ne dois pas hésiter … comme une fille » est complètement dépassée, car si tout le monde peut voir en lui le ‘rajel’ selon tous ces faux critères, lui sait au fond de lui, que toutes ces émotions, qui ne sont permises qu’à la femme, existent bel et bien en lui.

Reconnaître à l’homme, dans notre éducation, le droit à la faiblesse, le droit d’avoir peur, le droit d’être triste et de l’exprimer, c’est justement lui reconnaître sa place d’homme. c’est aussi lui apprendre que malgré les différences existantes entre les deux sexes au niveau biologique et organique, nous avons tous nos forces et faiblesses, qui font de nous des êtres égaux même si nous ne somme pas similaires et que la force, réside justement dans l’acceptation de soi et de l’autre.

CONTACTEZ MOI
Laissez-moi votre téléphone et je vous rappelle gratuitement, sans engagement

ActuPsy.com

Enfance, Adolescence, Vie Adulte, Travail... Je vous accompagne sereinement tout au long de votre vie.

Services

Conseil

  • Thérapie
  • Institutions

    Enfance/Ado

    Couple

    Horaires

    Lun-Ven: 9:00 - 20:00
    Samedi : 10:00 - 18:00
    Dimanche: Fermé