COUPLE

L'Infidélité

Ces femmes qui sortent avec des hommes mariés

Traitée par tous les noms souvent détesté la maîtresse est souvent perçue comme la briseuse de couple , de mariage. il est clair qu’on peut en vouloir à ces femmes car elles ont après tout choisi de se lier à un homme marié, leur en vouloir pour la souffrance qu’elles infligent directement ou indirectement à la femme trompée et malheureusement aux enfants si le couple en a. Mais est ce qu’on s’attarde sur la douleur, la frustration qui découle de cette position de seconde et que ces femmes peuvent endurer à leurs tours, et à qui fait-on porter toute la responsabilité, car souvent la femme trompée peut en vouloir à la maîtresse bien plus qu’à son mari ou compagnon qui pourtant lui est tenu par une promesse de fidélité mais à qui bien souvent le statut de conquérant lui est accordé comme de droit.

Alors pourquoi ce choix, pourquoi choisir de souffrir et de faire souffrir toute une famille avec soi, pourquoi, pour un homme déjà engagé des femmes peuvent prendre ce risque, et cette place de mauvaise et détestée?

Depuis Freud déjà nous savons qu’aucun être humain n’accepte de souffrir pour souffrir.

Inconsciemment, l’être humain et sa construction psychologique le conduit à répéter des comportements douloureux, aussi et toujours inconsciemment l’être humain peut trouver dans des situations douloureuses ce que les psychanalystes appellent

« Un bénéfice secondaire »

Alors qu’est ce qui a bien pu se passer dans la vie de ses femmes qui ont choisi d’être la méchante du trio, que peut-il bien être leur bénéfice secondaire ?

Sans prétendre répondre aux noms de toutes ces femmes, car il y’a autant de raisons que de maîtresses j’essayerais de mettre la lumière sur certains points importants.

Tout d’abord il est important de savoir qu’il y’a certaines mamans de par leurs propre vécu, n’autorisent pas leur enfants symboliquement à vivre des amours épanouis. la relation adultère peut-être alors un moyen d’avoir une relation qui offre de l’amour sans intimité ni engagement, surtout que cela peut être le moyen d’échapper au quotidien, ses relations sont d’ailleurs bien souvent enflammées par la transgression et le secret ce qui peut entrainer à une sexualité intense source de beaucoup de plaisir, un plaisir compensatoire de cette souffrance qu’elles peuvent ressentir.

Il y a aussi des femmes qui par ce genre de relation peuvent vivre un « fantasme de sauvetage » en se retrouvant inconsciemment dans la place de l’enfant qui vient sauver un parent malheureux dans son couple, aimer alors un homme engagé dans une relation qui ne le satisfait pas c’est tenter de se prouver à elle même une supériorité sur l’épouse qui a échoué à aimer aussi bien qu’elle.

Dans ce trio amoureux, la maîtresse peut aussi se retrouver face au triangle œdipien mal vécu dans son enfance, inconsciemment, elle peut alors voir dans l’épouse l’image de sa mère à qui elle souhaite détacher son père, une situation infantile mal résolue, cette rivalité première par laquelle on gagne de passer, mais qui chez certaines femmes n’a pas était résolue.

Dans d’autres cas, choisir d’être la seconde, peut faire référence à la position occupée durant l’enfance et l’adolescence, et renvoyer une rivalité fraternelle. La préférence des parents pour l’un des enfants ou leur dévalorisation peut ébranler la confiance en soi et pousser certaines femmes à croire inconsciemment qu’elles ne peuvent vivre une relation amoureuse que malheureuse.

La souffrance de la maîtresse peut être bien réelle, et pour éviter donc de se retrouver dans cette position ces femmes gagneront à s’interroger sur ce qui a bien pu être vécu dans leur enfance.

CONTACTEZ MOI
Laissez-moi votre téléphone et je vous rappelle gratuitement, sans engagement

ActuPsy.com

Enfance, Adolescence, Vie Adulte, Travail... Je vous accompagne sereinement tout au long de votre vie.

Services

Conseil

  • Thérapie
  • Institutions

    Enfance/Ado

    Couple

    Horaires

    Lun-Ven: 9:00 - 20:00
    Samedi : 10:00 - 18:00
    Dimanche: Fermé