COUPLE

La Fusion

QUAND "TOI ET MOI" DEVIENT "MOI EST TOI"


Je t'aime trop. Je peux pas vivre sans toi. Je t'aime à en mourir … Voilà des phrases que beaucoup souhaiteraient entendre de la bouche de la personne dont ils se sont amourachés, mais qui pourtant peuvent cacher chez la personne qui les prononce un profond mal de vivre. L’amour est l'essence même d'un couple, mais quand l'amour n’est pour l'un ou l'autre des partenaires que dépendance, le vide se creuse et la souffrance, jusque-là camouflée et refoulée, fait surface . Si la passion nous séduit, si elle est vendeuse dans les films romantiques, elle n'est pas pour autant amour. L’amour est réciproque. L’amoureux dans une relation amoureuse aime pour être aimé, le passionné quant à lui aime aimer même s’il est constamment dans la peur de ne pas mériter ou ne pas être à la hauteur de cet amour. Dans cette passion l'autre n'est pas aimé pour ce qu'il est mais devient une image d'un idéal recherché, un idéal dont on ne mérite pas l'amour mais auquel on va s'attacher passionnément car il est considéré par le passionné comme indispensable à sa vie. C'est cela qui fait de la destruction et de la mort le noyau même de la passion, pour que la fin de la relation amoureuse soit confondue avec l'idée de la mort. Être en couple, tomber amoureux (euse), être aimé, ne peut pas être le bonheur mais y contribuer largement. Exister en dehors de la relation amoureuse, avoir une estime de soi est important voir obligatoire pour pouvoir aimer, être aimer et vivre une relation amoureuse sans sombrer dans la passion et la dépendance. La passion étant un sentiment plus souvent attribué aux femmes (la femme qui donne sans compter, la femme dévouée corps et âme, la femme qui n'existe que pour l’autre… ) non pas pour des raisons psychiques ni organiques mais plutôt pour des raisons culturelles, éducatives. Alors que le garçon et ensuite l'homme qu'il serait devenu tout au long de sa vie sera mené à s'investir dans le jeu, le sport, le travail … La femme qui serait éduquée dans un environnement où elle serait considérée comme fragile, comme dépendante… à qui on répétera sans cesse qu'avoir un homme dans sa vie est un besoin avant tout , peut grandir avec cette peur de rester seule, ne pas pouvoir exister en dehors d'un couple. Cela pourrait expliquer la décision de certaines femmes, et je dis bien certaines et non toutes, car il y a toujours d'autres raisons, de rester dans un couple, d'accepter tout de la part de l'autre car elles ne peuvent “exister” qu'auprès de l’autre, en l'autre. Ce sentiment peut aussi trouver origine plus loin dans l'enfance. Dans un sentiment de rejet que la personne aurait pu vivre dans les premiers mois de sa vie et qui est constamment revécu à l'âge adulte. Ce qui mériterait un retour vers ces souvenirs refoulés dans un cadre thérapeutique. Il est néanmoins important de ne pas confondre la passion avec la fusion amoureuse des débuts d'une relation, qui est source de plaisir et au cours de laquelle le couple va se découvrir pour laisser place ensuite à une autre étape où chacun dans le couple va prendre quelques distances pour avoir ses propres activités, ses propres occupations pour que chacun puisse continuer à exister en tant que personne dans le couple. Cela nous renvoie à ce rapport à la mère et à cette relation fusionnelle nécessaire aux premiers mois de la vie de chaque enfant. Une relation à laquelle le père, son substitut, le travail ou tout autre activité que la mère gagne à avoir en dehors de son rôle de mère, viendrait mettre un terme, pour permettre à l'enfant d'être un sujet, à s'autonomiser et à grandir.

CONTACTEZ MOI
Laissez-moi votre téléphone et je vous rappelle gratuitement, sans engagement

ActuPsy.com

Enfance, Adolescence, Vie Adulte, Travail... Je vous accompagne sereinement tout au long de votre vie.

Services

Conseil

  • Thérapie
  • Institutions

    Enfance/Ado

    Couple

    Horaires

    Lun-Ven: 9:00 - 20:00
    Samedi : 10:00 - 18:00
    Dimanche: Fermé